partage

Top 5 des comportements qui gâchent nos moments café

 Comme tout bon Tunisien nous passons la majeure partie de notre temps libre dans les cafés : un café avant les cours, un autre avant et après le travail, durant les pauses ou même pour les rencards. Malheureusement, c’est aussi l’endroit où nous rencontrons des serveurs désagréables qui nous gâchent ces moments précieux avec leurs comportements à la limite de l’hostilité.

 1 – La bouteille d’eau:

C’est lors d’une partie de foot que les serveurs instaurent la règle de la bouteille d’eau. «Aujourd’hui la bouteille d’eau est obligatoire» une phrase typique justifiée par «il y a foot» comme si tu allais courir avec les joueurs sur le terrain.

Les serveurs deviennent encore plus pernicieux dès qu’ils voient un client en compagnie d’une femme.  La bouteille d’eau est systématique posée sur la table   avec un sourire narquois.

 2 - Les cafés:

C’est durant certaines période comme ramadan ou a certains moments de la journée où généralement où l’envie de boire un café sans prises de tête que les café servis deviennent uniquement des «ILLY» ou «Lavazza» et ce soit par obligation ou littéralement sans préavis.

3 - Les thés:

Jamais de thés à la menthe que des thés aux pignons ou aux amandes comme s’ils avaient une recette spéciale qui ne leur permet pas de les dissocier.

 4- La deuxième consommation:

Dès que le serveur remarque que les verres sont presque vides, il revient à la charge en sortant la fameuse loi de la deuxième consommation et qu’il est interdit de dépasser les trente minutes en ne consommant qu’une seule boisson.

5 - Les pourboires:

Bien évidement avec un service déplorable et toutes ces obligations tiré de je ne sais où que le serveur vient mettre l’addition sur le coin de la table sans même regarder les clients. Puis reviennent prendre le compte et jette un regard de «C’est bon tu peux partir». Mais ce n’est pas tout, ils se donnent aussi le droit de ne pas revenir et de garder le reste.

Ceci bien sûr ne concerne que certain établissement et c’est pour cela qu’il y a des cafés toujours plein à craquer et d’autres pas.

Youssef Ben Haddada