partage

Carthage 2017 : « Hourya » Une histoire d’amour impossible

Le Festival international de Carthage a organisé vendredi 7 juillet au centre culturel et scolaire Mahmoud Messaadi une conférence de presse au cours de laquelle Leila Toubel a présenté « Hourya » programmée à l’ouverture de la programmation du Musée de Carthage dans le cadre de la 53ème édition du festival.

 

 

Une œuvre de longue haleine, haletante mais passionnante, d’après ses auteurs, qui a démarré en novembre 2015, avant d’être présentée au public tunisien en février 2017, puis de faire un peu le tour du monde, dont un passage notable à l’UNESCO à Paris, comme première œuvre théâtrale tunisienne à y évoluer.

 

« Un spectacle engagé qui s’inscrit dans la poursuite de la lutte pour la défense des principes artistiques », tel que le décrit Leïla Toubel. « Une récréation musicale », de l’avis de Mehdi Trabelsi, qui opère un lien artistique et technique entre la musique et les mots. Une musique qui parle, qui raconte.

 

Rendez-vous le dimanche 16 juillet pour connaître  cette belle histoire qui allie tragédie et amour et qui s’exprime du plus profond du corps, en musique et en prose. « Un hommage à toutes les victimes de la barbarie et à leur famille ».