partage

Abderrahmane Mohamed au Théâtre romain de Carthage: Une soirée très romantique

Décidément, le Festival International de Carthage confirme à travers son histoire glorieuse son rôle d’incubateur de star internationale qui, après leur passage sur la scène de son théâtre romain, gagnent encore plus de notoriété et s’introduisent avec assurance dans l’univers complexe et difficile du showbiz. C’est le cas d’Abderrahmane Mohamed, véritable crooner qui a séduit des millions de jeunes à travers youtube par sa musique langoureuse et son chant au ton romantique et chaleureux. Vendredi soir au théâtre romain de Carthage, il a brillamment réussi à attirer un public nombreux, plutôt jeune et très branché sur le plan musical notamment, venu en masse à la rencontre de celui qui enflamme le net par sa voix tendre, ses clips inspirés et ses sonorités très recherchées.

Mais l’artiste avait du mal à entamer son spectacle. Sous l’effet d’une forte émotion face à des gradins bondés de public, il a préféré prononcer un discours écrit avec poésie et passion, à travers lequel il a salué ses fans et dévoiler sa démarche d’artiste libre comme le vent.

D’emblée, et dans un style de romance propre à lui, Abderrahmane Mohamed a enchainé les œuvres, fidèle à son style où la poésie est omniprésente et la créativité est de mise. Cet artiste saoudien, se déclare appartenir à la mouvance alternative de la chanson arabe, qui milite pour la faire la sortir du carcan du traditionalisme grâce à l’expérimentation et l’emprunt aux autres expériences du monde.

Abderrahmane Mohamed, est un véritable créateur qui n’a pas peur de s’aventurer hors des chemins balisés en proposant une autre musique, fruit de la recherche et de la fusion entre différents styles et différents artistes. Puisant dans une démarche novatrice par rapports aux autres chanteurs arabes connus, Il multiplie l’expérimentation musicale avec d’autres artistes à travers le monde pour créer un style nouveau, qui rompt avec les clichés et les stéréotypes de la chanson arabe classique et même contemporaine. Le fruit est très beau à écouter, puisque l’artiste réussi dans sa quête de l’original grâce à l’improvisation qui constitue sa méthode de création principale.

Sur la scène du théâtre romain de Carthage Abderrahmane Mohamed a démontré qu’il n’avait pas tort dans ses choix, puisque son public l’a applaudi, et l’a accompagné dans ses chansons surtout quand il a interprété la fameuse « Asabaka Ichkon » qui a enflammé le public aussi bien que le Net.

Accompagné d’un orchestre mixte avec des musiciens tunisiens, le chanteur a donné libre cours à sa poésie et à son imagination. L’interprète de « Birouhi Fataton », « Law kana baynana al Habib », « Lamma Tlaquina », « bakrah »… a offert à son public tout un bouquet de son dernier album qu’il compte promouvoir dans une tournée mondiale. Avec son style mélangeant le rock, le Jazz, la fusion et la world music, Aberrahmane Mohamed a assuré ce soir-là à Carthage en tenant en haleine son public pendant plus de deux heures de temps.

Au cours de la conférence de presse qu’il a donné après son spectacle, dans les coulisses du théâtre romain de Carthage, l’artiste a exprimé sa grande satisfaction de chanter au festival International de Carthage, tout en mettant en exergue les spécificité de sa démarche artistique qui repose fondamentalement sur l’improvisation et la spontanéité dans la création. L’artiste a salué également l’apport des instrumentistes tunisiens avec lesquels il collabore depuis déjà longtemeps.


 
\n\ "; if (article.album != null) { articleDiv = ''; } document.title = 'Tunivisions | Le magazine people des Tunisiens ! | ' + article.titre; ga('set', 'page', link); ga('send', 'pageview'); $("#chargement").append(articleDiv); }); } ; } } ); dbReq += 1; } }); $(window).scroll(function () { if ($(this).scrollTop() < 600 && $(this).scrollTop() > 150) { $('#_share').css({ "top": "120px" }); } else if ($(this).scrollTop() > 600) { $('#_share').css({ "top": "-1020px" }); } else { $('#_share').css({ "top": "" }); } });