partage

Soirée de Zucchero au théâtre romain de Carthage: Quand l’enfant terrible de la chanson italienne fait vibrer les gradins de Carthage…

Il était 22h00 tapante quand l’enfant terrible de la chanson italienne, l’inimitable zucchero a surgi du fond de la scène avec sa démarche coutumière de crooner invétéré dont les chansons ont traversé le temps sans prendre aucune ride.

Accompagné d’un orchestre super gonflé comptant plusieurs instrumentistes entre la percussion, la basse, l’orgue, le cuivre, Zucchero a entamé d’emblée son spectacle avec une explosion de sonorités qui ont envahi les gradins du théâtre romain de Carthage où ses fans se sont regroupés dès les premières heures de l’après-midi. La voix de Zucchero montait dans le ciel de Carthage comme en crescendo pour se dissiper au firmament comme une étoile filante, subjuguant son public comme il l’a déjà fait lors de son passage sur cette même scène en 2006.


Enveloppé par un écrin de lumière aussi délicat qu’éblouissant, Zucchero était comme un roi au royaume de la musique, au milieu la scène gigantesque du théâtre romain de Carthage où il évoluait avec assurance et majesté. Zucchero, était au summum de sa forme ce soir-là et animé par une agréable énergie qu’il a su transmettre au public sans verbiage ou discours, mais avec une charge explosive d’émotions que véhiculaient ses chansons.

Un public gâté et même chanceux dès lors que cette soirée s’inscrit dans « Black Cat World Tour 2017 », la tournée mondiale de ce chanteur qui vient tout juste de sortir son nouvel album dont la tournée mondiale porte le nom. Zucchero, généreux comme à son accoutumée a offert à son public, des chansons de son nouvel album, mais aussi les meilleurs de ses tubes dont l’indémodable, « Senza Una Donna » ou encore « diavolo in me » ainsi que le merveilleux Cosi celeste en playback avec Cheb Mami.

Cet artiste hors pair porte drapeau de la musique italienne moderne et qui a chanté avec les plus grands de son époque, de Sting à Pavarotti, a excellé dans l’interprétation de son répertoire avec des clin d’œil aux artistes qu’il aime, dans une démarche d’ouverture et d’emprunt dont il le seul à connaitre le secret.

Zucchero sugar, comme il aime bien se faire appeler nous a fait ce soir-là une belle démonstration de la vraie fusion des styles et des cultures en visitant les expressions les plus lointaines mais combien même très proches, de la Louisiane d’où il s’est inspiré dans son nouvel album, mais aussi du blues et même du gospel, dans un mélange à la fois subtile qu’explosif. Devant Zucchero, on ne peut qu’être fascine par la force du caractère et la tendresse d’un cœur d’un enfant qui refuse de grandir. C’est le secret de Zucchero, sa particularité aussi d’un artiste authentique toujours à l’écoute du monde. Zucchero , a pas changé depuis son dernier spectacle à Carthage, mais il a accumulé de nouvelles expériences musicales qui font de lui aujourd’hui un artiste universel. Et c’est bien cette singularité qui pousse son public à lui demander des rappels avec insistance pour prolonger le plaisir encore et encore après une soirée chargée de chansons et d’émotions. L’artiste retourne sur scène en offrant à son public un véritable spectacle dans le spectacle avec des chansons poignantes en compagnie de son orchestre magistral.

Happy Hour Abdulrahman Mohammed Demi Tarif 50%
Happy Hour Abdulrahman Mohammed
Demi Tarif 50%

 
\n\ "; if (article.album != null) { articleDiv = ''; } document.title = 'Tunivisions | Le magazine people des Tunisiens ! | ' + article.titre; ga('set', 'page', link); ga('send', 'pageview'); $("#chargement").append(articleDiv); }); } ; } } ); dbReq += 1; } }); $(window).scroll(function () { if ($(this).scrollTop() < 600 && $(this).scrollTop() > 150) { $('#_share').css({ "top": "120px" }); } else if ($(this).scrollTop() > 600) { $('#_share').css({ "top": "-1020px" }); } else { $('#_share').css({ "top": "" }); } });