partage

Carmen Souza au musée de Carthage: Envoûtant à satiété

Carmen nous l’avait promis, le spectacle de ce soir au Musée de Carthage nous a bercé d’émotions alliant nostalgie et joie de vivre au son d’un savant mélange original de vocal jazz, d'afrolatin et de rythmes capverdiens sur la voix à la fois sensuelle, fondante et nasillarde de Carmen Souza.


De l’hommage à un père dont les absences prolongées en mer lui ont lourdement pesé dans son adolescence, avec la chanson Song for my father (2010), au retour aux racines créoles, la chanteuse nous guide à travers le voyage musical de ses ancêtres, nous permet de découvrir les magnificences du Cap Vert, de l'Angola ou du Mozambique avant de rejoindre les rivages de la Nouvelle Orléans.


Carmen Souza en anglais, créole et portugais pour nous bercer de ces airs tantôt teintés de rythmes mélancoliques tantôt de rythmes joyeux, à l’instar de ce bouquet final en fin de spectacle qui a fait se lever tout le public du Musée de Carthage qui a tangué sur cette musique originale.


Elle nous interpréta ainsi six titres de son dernier album « Creology » et un cocktail varié pour nous offrir un plateau envoûtant de 14 titres qui nous a fait passer par tous les états d’âme. Un vrai moment de découverte. On en redemande !