partage

Enseignement supérieur : Rejet définitif de la Thèse de doctorat relative à la Terre : Communiqué du ministère concerné

Suite à la parution, au début du mois d’avril 2017, de plusieurs articles de presse et de publications d’universitaires sur les réseaux sociaux, ayant révélé l’existence d’une thèse de doctorat déposée à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax et remettant en cause «d’une manière pseudo-scientifique» les principales théories admises dans le domaine de la physique et de l’astronomie (Lois de Newton et de Kepler, notamment), nous portons à la connaissance du public les éléments suivants :

- Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique note, positivement, que la commission des thèses et d’habilitation en génie de l’environnement et d’aménagement de l’Université de Sfax, qui s’est réunie les 7 et 8 avril 2017 suite à la réception de deux rapports d’évaluation négatifs de la thèse en question, a décidé de rejeter définitivement cette recherche et tout travail publié dans son cadre pour de graves insuffisances d’ordre scientifique et éthique ;

- Le Ministère rappelle son respect total et inconditionnel de la liberté académique et de l’indépendance des structures scientifiques ;

- Par ailleurs, et étant responsable du respect des lois et des procédures réglementaires et administratives régissant les études doctorales et garantissant la crédibilité des recherches et des diplômes délivrés par les universités tunisiennes, le Ministère a jugé nécessaire d’entreprendre une investigation préliminaire au sujet de cette affaire.

- Cette enquête, menée par la Direction Générale de la Recherche Scientifique en coordination avec l’Université de Sfax - du 3 au 6 avril 2017 - a révélé l’existence très vraisemblable de graves défaillances procédurales ayant abouti au dépôt de ladite thèse de doctorat ;

- Sur la base de ces premiers résultats, le Ministère a mandaté l’Inspection Générale afin d’identifier les responsabilités des différentes parties concernées et d’entreprendre les mesures conséquentes.

Cellule de Communication et de Relations Publiques