partage

Cité Ennasr : Une jeune fille est arrêtée parce qu’elle portait un short

Non ce n’est pas une blague. En 2016, en Tunisie, vous pouvez passer la nuit au commissariat parce que vous portez un short.

La jeune Tunisienne a partagé sa mésaventure sur son compte Facebook. Elle rentrait tard le soir de l’hôpital (où elle effectuait son stage), deux policiers l’interpellent, mais elle ne les entend pas parce qu’elle écoutait de la musique…Elle raconte ce qui s’est passé.

Ce n’est pas la première fois que les policiers harcèlent un citoyen tunisien sans motif précis en le provoquant pour qu’il perde son calme, et l’accusent par la suite « d’outrage à un agent public ». Porter un short n’est pourtant pas interdit par la loi. Comment peut-on interpréter le comportement de ces deux policiers ? Ne partons dans un débat stérile, qui ne nous mènera à rien mais rappelons que ce genre de dépassements n’est pas commun à tous les policiers !

Notre rapport aux forces de l’ordre sera toujours « fragile », c’est un fait, et nos libertés (surtout celles des femmes) sont de plus en plus menacées.

« Où "Iran"-nous ? »

Salma Bt

 
\n\ "; if (article.album != null) { articleDiv = ''; } document.title = 'Tunivisions | Le magazine people des Tunisiens ! | ' + article.titre; ga('set', 'page', link); ga('send', 'pageview'); $("#chargement").append(articleDiv); }); } ; } } ); dbReq += 1; } }); $(window).scroll(function () { if ($(this).scrollTop() < 600 && $(this).scrollTop() > 150) { $('#_share').css({ "top": "120px" }); } else if ($(this).scrollTop() > 600) { $('#_share').css({ "top": "-1020px" }); } else { $('#_share').css({ "top": "" }); } });