Afficher la navigation

Tunisie, politique : La guerre de conquête des pouvoirs de l’armée !

Envoyer cette page
Votre nom
Votre e-mail
E-mail destinataire
Message
Publié le 12/10/2012

 

Nous avions plusieurs fois interpellé Ennahdha, directement ou à travers ses deux principaux représentants, en l’occurrence son président Rached Ghannouchi et son secrétaire général Hamadi Jébali, ce dernier étant souvent pris entre enclume et marteau de par son autre casquette de président du gouvernement. Nous avions alors invité l’équipe à faire son choix et à l’assumer sur tous les plans : soit choisir de continuer à militer pour un Etat religieux en sachant combien cette option est difficile à réaliser en Tunisie et combien elle peut conduire à un déchirement interne totalement incongru avec les espoirs mis par les Tunisiens dans ce qu’ils voudraient vraiment appeler une « révolution » ; soit opter pour un Etat civil (que d’aucuns voudraient malicieusement désigner comme « un Etat laïque ») qui, tout en maintenant sa nature musulmane, reste solidement attaché à sa nature civile, à son objectif démocratique et à son éthique de citoyenneté solidaire et tolérante.

Apparemment, si la culture peut devenir une seconde nature pour la plupart des personnes intelligentes, la nature ne peut pas se laisser corriger par la culture pour certaines gens irrémédiablement claustrés dans des idéologies rétrogrades, au service de certains intérêts trop étriqués pour favoriser un état de vivre-ensemble digne de l’humanité de l’homme.

C’est sans doute la dernière vidéo dite « fuitée » de Rached Ghannouchi qui remet le débat sur le tapis avec les paris les plus bas, tellement le résultat est prévisible. Il importe peut-être de souligner d’abord que la vidéo montre bien combien elle a été prise avec un certain soin de cadrage qui ne saurait être celui de quelqu’un qui l’aurait réalisée en cachette, dans une vraie opération d’espionnage. Toutefois, le débattement contradictoire et incontrôlé de l’équipe de R. Ghannouchi des suites de cette vidéo, cherchant à en éviter l’effet pervers malgré un certain entêtement du Cheikh à assumer et à s’assumer, ne laisse pas d’inquiéter le peuple qui se voit aujourd’hui atteint dans les principales instances de l’Etat à lui donner encore la seule espérance et la seule assurance qu’il convoite dans cet imminence de démantèlement annoncé et de dérapage attesté.

S’attaquer aux forces de sécurité, qui ont déjà été longuement récompensées de leur mobilisation et de leurs sacrifices par des tortures sur l’étable des jugements les plus injustes, malgré des débordements et des infractions attestés de la part de certains d’entre eux !?

Pire encore, s’attaquer à l’armée qui, à elle seule, a réussi à éviter au pays le pire destin, aussi bien pendant le soulèvement contre Ben Ali que pendant la lourde période de la Guerre de Libye !? Voilà qui est totalement insensé et irresponsable ! Voilà qui est absolument inacceptable !

Il faut rappeler, là aussi, que Ghannouchi n’est pas le premier à en vouloir à l’armée. Depuis mars dernier, une autre instance supérieure a cherché à la diminuer et à la sortir de son silence, par agents interposés, soit pour la soumettre et la manipuler, ce qu’elle a sagement repoussé, soit pour la dénigrer et entamer sa crédibilité, ce que cette instance manipulatrice n’a pas réussi, comme attendu, compte tenu de la sérénité et de la rationalité de notre armée républicaine, jamais fixée sur les petites choses ni sur les alignements séparatistes, toujours fidèle à la seule valeur qui la commande, l’intérêt supérieur de la Patrie.

Il apparaît clairement que la guerre aujourd’hui est pour l’assujettissement des grands rouages de l’Etat à des volontés partisanes qui préparent leur dictature. Le jeu est dévoilé devant tout le monde, et d’abord devant le peuple qui ne peut être que du côté de l’Armée, au besoin contre tous les autres ; car, en dernière instance, c’est l’armée seule qui serait à même de sortir le pays de son bourbier. Pourvu qu’on n’en soit pas à ce point de la bêtise généralisée.

Mansour M'henni
Note : 0 /10 - 0 avis
RÉAGIR À CET ARTICLE
Chargement de la page
Tunivisions.net