Afficher la navigation

Pourquoi Rafik Abdessalem évoque-t-il le prophète en parlant de l’éventuel remplacement de Mustapha Kamel Nabli ?

Envoyer cette page
Votre nom
Votre e-mail
E-mail destinataire
Message
Publié le 06/07/2012

Le ministre des Affaires étrangères tunisien, Rafik Abdessalem, qui était l’invité avant-hier, mercredi 5 juillet, de la chaine Nessma TV, avait déclaré que la nomination d'un nouveau gouverneur à la tête de la Banque centrale de Tunisie (BCT) n'avait rien d'anormal.

 

Selon ShemsFm, le ministre avait souligné que "Le changement d'un haut responsable n'a rien d'une catastrophe nationale", avant de lancer "Le prophète a changé. Avant le prophète Mohamed (SAAS), d'autres prophètes sont venus".

 

M. Abdessalem, a ajouté encore que  le plus important est "d'avoir une personne compétente, professionnelle et à l'écart des considérations politiques", en faisant savoir que la décision de démettre de ses fonctions l'actuel gouverneur de la BCT, Mustapha Kamel Nabli, n'était pas définitive.

 

Je ne sais pas pourquoi Rafik Abdessalem a-t-il évoqué le ‘’Prophète’’ dans une telle comparaison ? (Si toutefois ce qu’a rapporté ShemsFM était bien interprété)

 

Je me demande si cette argumentation avait été présentée au cours d’une discussion par un ‘’Artiste’’ quelconque, ne l’aurait-on pas accusé d’avoir profané le ‘’sacré’’ ? De toucher de prés au personnage du prophète Mohamed ?

 

En plus, ce qui a retenu encore mon attention, c’est le fait de dire que ‘’le Prophète a changé’’, et une telle interprétation je ne saurai la digérer. Un prophète ne change guère. D’ailleurs, nous savons tous qu’il termine sa mission de prophète jusqu’à la fin de ses jours. Un autre prophète est missionné par Dieu dans d’autres circonstances et d’autres temps !

 

A.CHENNOUFI
Note : 0 /10 - 0 avis
RÉAGIR À CET ARTICLE
Chargement de la page
Tunivisions.net