Afficher la navigation

Najla Ben Abdallah: Entre le fer et l'enclume

Envoyer cette page
Votre nom
Votre e-mail
E-mail destinataire
Message
Publié le 31/12/2011

A vec son large sourire spontané et son entrain Najla Ben Abdallah, est une actrice clé dans l’équipe de “ Fausse Note ” de Majdi Smiri.
Elle a commencé sa carrière devant les caméras avec les publicités télévisuelles, en 2009, elle a tenté sa première chance dans un feuilleton ramadanesque intitulé “ Donia ” au coté de Nadia Boussetta. Son premier rôle cinématographique est celui de Lilly dans “ Fausse note ”.
 “ Fausse note ” est pour elle le film qui donnera le signal de départ à la nouvelle génération des cinéastes tunisiens, que ce soit réalisateurs, techniciens ou acteurs. C’est aussi le film qui donnera un nouvel esprit au public du cinéma tunisien et rompre avec l’image déjà usée des films tunisiens, entre hammams, médina et femmes à moitié nues.
 “ Ce film est très différent. On est devant un nouveau concept de cinéma, plutôt hollywoodien, avec une histoire fédératrice qui combine action, amour et social. ”.
 Avec son look charmeur Lilly est la fille unique d’un grand homme d’affaires, dont les richesses sont le moins qu’on puisse dire douteuses (Si Lamine). Elle ne peut rien refuser à son père chéri qui l’entraine dans l’une de ses magouilles, avec un jeune homme (Mahdi), dont elle tombe éperdument amoureuse. Elle se trouve ainsi entre le fer et l’enclume, entre l’amour qu’elle porte à son père et celui qu’elle porte à l’élu de son cœur.
Najla Ben Abdallah nous a confessé qu’elle se trouvait à un certain moment dans le personnage de Lilly surtout sur le plan romantique.
Travailler avec Majdi Smiri était pour elle un grand honneur, “ c’est une personne active, porteuse d’un nouvel esprit et d’une nouvelle idée du cinéma tunisien. Majdi nous a tous motivés et reboostés avec son esprit jeune ”.
Mais travailler avec Lotfi Dziri (Si Lamine) était une expérience extrêmement enrichissante. Lotfi Dziri assurait la direction d’acteurs du film et il jouait le rôle de son père dans “ Fausse note ” : “ j’étais carrément sous le charme de cette personne, ses connaissances et sa manière de faire avec tout le monde, qui a montré une modestie sans équivoque lors du tournage et de la réalisation. Il est d’un charisme qui nous a mis tous à notre aise ”.
Le tournage était des moments de dur labeur et de découvertes: “ c’était stressant, on était tous jeunes à part notre mentor (Lotfi Dziri) surtout Majdi, il était très jeune. On se donnait tous à fond pour réussir notre challenge. Au tournage on a vécu beaucoup de plaisir et de rigolades avec surtout Lotfi Abdelli et Mohamed Dahech comme partenaires de tournage ”.
Lilly ne cache pas la grande satisfaction qu'elle a retirée de sa participation à “ Fausse note ”, des conditions de tournage et de la réalisation.

Hanene Kachouti
Note : 0 /10 - 0 avis
RÉAGIR À CET ARTICLE
Chargement de la page
Tunivisions.net